top of page

Vallauris, la céramique en liberté

Agnès Sandahl nous reçoit dans son immense espace de création, la mythique galerie Sassi-Milici à Vallauris. Des couleurs et des formes plein la tête, cette touche-à-tout pleine de fantaisie a totalement revisité la céramique artistique pour donner vie à des pièces uniques. Peintures, céramiques d’art, sculptures, mobilier design et arts de la table, elle ne se fixe aucune limite dans son atelier transformé en théâtre expérimental où ses œuvres côtoient des pièces de Picasso, Capron... loin, très loin de l’image d’Épinal de la céramique culinaire de Vallauris ! La créativité d’Agnès a conquis têtes couronnées mais surtout les palaces et les chefs étoilés du monde entier. Rencontre.

Agnès Sandahl dans son atelier situé au coeur de Vallauris, un voyage Hiddenist

Un atelier mythique au cœur de Vallauris


Pour Agnès tout débute par un fantastique coup de cœur pour un lieu mythique situé au cœur Vallauris. "Lorsque j'ai visité pour la première fois cette galerie, qui est une ancienne poterie construite en 1852, j'ai été immédiatement appelée par ce lieu, bâti autour de ce four à bois dans lequel on cuisait jadis de la céramique culinaire qui a fait la réputation de Vallauris, raconte-t-elle. J'ai souhaité conserver cet extraordinaire élément du patrimoine de la ville. Dans ce lieu qui a vu passer Picasso, Braque et Cocteau, j'ai voulu faire vivre non seulement cet héritage artistique, mais aussi l'inscrire dans une continuité, dans une modernité toujours en mouvement."

La rénovation est titanesque mais l’artiste a du dynamisme à revendre et surtout elle sait que c’est dans cette immense espace – 8 m de hauteur sous plafond ! - qu’elle pourra mener à bien son projet : réaliser ses propres créations avec sa petite équipe de potiers qui manient la terre argileuse de Vallauris avec talent ; et présenter des céramiques et faïences d’artistes prestigieux dont les œuvres s’arrachent aux enchères. " Chaque fois que je remporte un projet, je réinvestis dans des pièces de collection des années 50 et 60, l’âge d’or de Vallauris avec Picasso, Roger Collet, Gilbert Portanier, Roger Capron, Jean Derval. Vallauris à cette époque était l’épicentre de la céramique artistique. "

Dans cet atelier va naître la “Agnès’ touch”, un savant mélange de sculptures en glaise façonnées à la main, de vases en terre coulée comme du bronze, de plats en pâtes blanches plein de reliefs... jeu de matières inlassablement décorées de thèmes qui ne sont pas sans rappeler le Vallauris de la grande époque. Agnès Sandahl s’autorise des mariages étonnants offerts à la curiosité des collectionneurs privés, d’architectes ou de décorateurs.

"Mariages"… le mot est écrit et va prendre tout son sens dans l’incroyable aventure qui va propulser l'artiste dans une autre forme d’expression.

2011 : la Principauté de Monaco organise un grand mariage princier. Agnès Sandahl est contactée pour réaliser plusieurs objets sur mesure d’art de la table qui séduisent tellement qu’elle réitèrera sa collaboration avec le Rocher pour le baptême des jumeaux. Un conte de fées au cours duquel Agnès croise la route de Joël Robuchon, le chef triplement étoilé. "Il a demandé à me rencontrer et mon aventure avec l’univers de la grande cuisine a commencé. Joël m’a donné carte blanche pour une collection de pièces pour sa table, dessinées à main levée dans mes petits carnets."



Céramique d'art pour chefs étoilés


Cette épicurienne a vite compris que "la vaisselle met en valeur la cuisine du chef et participe à l'expérience sensorielle du repas. Choisir des assiettes en céramique, des coupelles en porcelaine ou des pichets en faïence révèle une personnalité et un goût."

Son amour des couleurs, sa fantaisie dans les formes et sa gaité contagieuse vont également faire craquer Éric Fréchon de l’Hôtel du Cap-Eden-Roc, Pierre Gagnaire, Arnaud Faye, Yannick Alléno et bien sûr Mauro Colagreco qui lui a commandé son service du Ceto et des pièces pour le Mirazur.

Agnès Sandahl sait imaginer des tables uniques avec des création en céramique aux lignes épurées et raffinées. Une vaisselle d’exception inspirée, conçue en fonction des désirs, des lieux et de la personnalité de chacun de ses clients chefs "c’est vraiment un échange entre nous. Le Chef va venir dans la galerie. Il va me dire "oh tiens j’aime ça, ce style j’adore". C 'est un peu comme une présélection de pièces qu’il aime. Et moi je vais aller dans son restaurant, je vais goûter sa cuisine, je vais rencontrer sa brigade et je vais voir vraiment comment ils travaillent. Il faut que les pièces lui ressemblent, parlent avec ses plats."

Une relation de confiance qui est la base de ses créations pour ces clients pas comme les autres. "Quand un chef vient me voir c'est parce qu'il apprécie mon univers et la façon dont je travaille. Il a une telle exigence, il est dans la précision, dans une vision. Mon travail est de faire concorder sa vision avec certaines contraintes. Parfois je suis obligée de lui dire : ça je ne peux pas le faire ! Mais je peux repousser très loin les limites comme les plats oursins que j'ai réalisés pour le Ceto. La mer m'a beaucoup inspirée."

L'artiste de Vallauris élude discrètement toutes les contraintes qu'elle doit intégrer dans ses créations car même si sa vaisselle est une pure merveille, elle sera passée dans des machines à laver, empilée et manipulée aussi bien en cuisine que pendant le service. Un véritable casse-tête entre le beau et le pratique. "Parfois je fais des concessions. C'est le privilège de ces grands chefs trois étoiles qui peuvent se permettre d 'utiliser des pièces qui vont être simplement esthétiques et pas forcément fonctionnelles". Agnès est lucide sur ce qui pousse les chefs à toujours aller plus loin : "pour avoir une identité différente et parce que l'univers de la Grande cuisine pousse à se dépasser il faut toujours être précurseur, se différencier et ça passe aussi par les arts de la table."


La mythique galerie Sassi-Milici à Vallauris où Agnès Sandahl présente ses créations

Difficile de quitter ce lieu sublime et cette artiste si pleine de vie au beau sourire lumineux. Agnès a mille projets à la minute : customiser des sacs Fendi, imaginer des scénographies pour de grandes Maisons de mode. Son imagination est sans limite... c'est sa devise d'ailleurs "The sky is no limit".  

Tout en nous disant en revoir, elle se met à chercher fébrilement le bon morceau de musique qui va accompagner sa prochaine création. "La musique c'est indispensable pour moi. Elle dicte mon mouvement, mon coup de pinceau... avec de la musique je n'hésite jamais". Par curiosité allez faire un petit tour à l'Hôtel du Cap-Eden-Roc pour voir la fresque du rooftop bar. Agnès l'a créée en dansant sur les Jackson 5 ! 


 

Céramique de Vallauris : rencontrer Agnès Sandahl

Pendant notre voyage Chef's Escape Mauro Colagreco dans le Sud de la France, Hiddenist vous a organisé une rencontre exclusive avec l'artiste dans sa galerie de Vallauris. Vous pourrez découvrir son univers foisonnant et discuter avec elle. Ce voyage sera aussi l'occasion pour les amateurs d'art de découvrir la Fondation Hartung - Bergman et l'extraordinaire Domaine du Muy qui présentent des œuvres monumentales de Niki de Saint-Phalle, Claude Lalanne ou Carsten Höller


Des découvertes culturelles émaillées de dégustation, de rencontres avec des producteurs de Mauro Colagreco, d'atelier culinaire et bien sûr d'un dîner au Mirazur pour un séjour très gourmet sur la Côte d'Azur.











Comentarios


bottom of page